Finis les problèmes de compatibilité, DVD - et DVD + sont aussi bien pris en charge par tous les matériels disponibles à l'achat. Ces deux normes ont perduré car supportées chacune de leur côté par les constructeurs leaders sur le marché : Pioneer d'un côté, Philips et Sony de l'autre. Pour une meilleure reconnaissance par les lecteurs de salon, on préférera néanmoins un support DVD- pour graver de la vidéo. Si on trouve en interne des interfaces de connexion SATA et IDE sur les graveurs actuels, les derniers tendent à disparaitre progressivement avec la généralisation de la norme SATA. En externe, deux connectiques perdurent aussi : USB2.0 et Firewire. On privilégiera un graveur sans alimentation externe, histoire de ne pas ajouter un branchement supplémentaire et de faciliter l'utilisation avec des netbooks, par exemple. Les prix étant plutôt bas, il est envisageable d'acquérir sans se ruiner un graveur qui lit également les disques BluRay. La présence ou non de logiciels d'accompagnement utiles peut être retenue comme autre critère de choix, ainsi que l'éventuelle compatibilité matériel/logiciel. Les vitesses de gravure ne sont plus aussi déterminantes, les technologies actuelles permettent des vitesses élevées sans trop d'erreur, donc sans compromettre la compatibilité avec d'autres lecteurs de qualité moindre, qu'ils soient vidéos ou audios. En règle générale, moins de cinq minutes sont nécessaires pour mener à bien la gravure complète d'un support de type DVD, quelque soit la technologie employée. Parmi les modes de gravure supportés, on trouve : disque entier, piste par piste, écriture par paquets, réécriture limitée, écriture à accès aléatoire, etc. Enfin, on néglige facilement le bruit de ce type de matériel. Peu perturbant en mode gravure, il gâche immanquablement l'expérience utilisateur en mode écoute.

ASUS
LG
SAMSUNG
TOP ACHAT
8 X
24 X
Non
Oui
15.90 €
59.90 €