Choisir un clavier

choisir clavier

Lors d’un achat, le clavier ne reçoit que rarement l’attention qu’il mérite. C’est pourtant lui qui se trouve au bout de nos doigts à longueur de journée, au fil des heures de jeux ou durant une soirée de « surf »… Entre un clavier abordable et un modèle très haut de gamme, il n’y a pas forcément de mauvais choix d’autant plus qu’il existe une large choix : basique, compact, multimédia, clavier gamer, avec système de pointage, etc. Et ce n’est que la partie visible de l’iceberg !

Une question de place…

Un clavier peut devenir très encombrant ! Si les claviers les plus simples avec quelques touches multimédia au-dessus des touches classiques prennent peu de place, un clavier avec un grand repose poignets et de nombreuses touches programmables peut devenir relativement envahissant. Pour les « petits bureau », il existe des claviers compacts quasiment sans pourtour et sans pavé numérique.

Ergonomie

Tous les claviers ne se valent pas en termes d’ergonomie. La majorité se trouve en toute logique dans la moyenne mais si vous avez des poignets sensibles, un repose poignets « soft touch » de grande taille est un réel plus. Des claviers ergonomiques présentent une disposition un peu déconcertante avec des touches alphanumériques séparées en deux blocs galbés disposés en V et des rangées de touches en arc de cercle. Certains adorent et ne peuvent plus s’en passer, d’autres détestent !

Avec ou sans fil

Un clavier sans fil utilise généralement la technologie Bluetooth, parfois le Wifi, et nécessite la présence de piles. Notez au passage que vous tomberez toujours « à court de jus » le jour où vous aurez le plus besoin de votre clavier. Pensez donc à conserver des piles de secours à portée de main. Les claviers sans fil ne représentent pas réellement une catégorie de claviers bien définie, n’importe quel type de clavier (multimédia, classique, compact) peut se passer de fil. Un clavier sans fil est particulièrement intéressant pour un HCPC (PC Home cinéma) afin de le piloter à distance. Les modèles avec un dispositif de pointage embarqué sont particulièrement bien adaptés à cet usage. En contrepartie, les claviers sans fil ne conviennent ni aux jeux (en raison de lags) ni aux environnements « surchargés » en ondes Wifi et Bluetooth (perte de connexion occasionnelle).

High tech et multimédia

Les claviers plus aboutis proposent de très nombreuses touches programmables : mail, navigateur, contrôle du volume, lecture/pause, piste suivante/précédente, etc. Mieux, certains bénéficient de touches personnalisables grâce à un écran OLED intégré ! En marge de ce « raffinement » ultime, il en existe avec un écran LCD pratique pour afficher des informations variées comme l’arrivée de mails, le titre du MP3 en cours de lecture, des informations de monitoring (température, vitesse des ventilateurs, tensions), le « chat » de certains jeux, etc. Certains claviers comportent un système de rétro éclairage généralement blanc similaire à celui des portables. Des claviers « gamers » poussent le système plus loin en permettant de choisir une couleur dans une palette, de les mixer voire d’utiliser des couleurs différentes selon la zone du clavier !

Touches et mécanismes

Au niveau des touches, deux écoles se distinguent : les « plates » à course courte façon ordinateur portable et les « classiques », plus hautes. Il s’agit d’une simple question de préférence… Du côté du mécanisme d’actionnement des touches, les claviers mécaniques reviennent très à la mode surtout pour les « gamers ». Dans ce type de clavier, chaque touche a son propre ressort pour assurer le retour au lieu d’une membrane souple pour l’ensemble du clavier. Il en résulte une frappe ferme et franche mais un niveau sonore notable. Les claviers mécaniques sont assez coûteux mais très solides. Toujours dans le cadre des claviers mécaniques pour « gamers », les touches peuvent être démontées et remplacées par des touches colorées pour mieux se repérer ou regrouper (visuellement) des fonctions similaires pour un jeu. Enfin, les claviers orientés jeux sont capables d’enregistrer la pression simultanée sur de nombreuses touches grâce à un « buffer » plus gros, ce qui n’est pas le cas d’un clavier classique (limité à quelques appuis simultanés).

Connectique

La majorité des claviers sont équipés d’une prise USB. Certains sont encore livrés avec un adaptateur USB vers PS/2 pour une utilisation sur des machines plus anciennes. Notez au passage que seule la connexion PS/2 permet l’allumage de l’ordinateur depuis le clavier…

Les claviers sans fil sont livrés avec un dongle USB Bluetooth (voire Wifi). Certains claviers USB intègrent un hub USB voire les entrée et sortie audio jack 3,5 mm. Des claviers « bureautiques » ou professionnels embarquent parfois un lecteur de cartes à puce.

Des claviers originaux…

Il existe des claviers franchement originaux. On peut épingler des claviers « souples » qui peuvent carrément s’enrouler, des claviers étanches, des claviers colorés, des claviers avec peu de touches pour les enfants, etc. Il existe même des claviers métalliques mais à notre connaissance aucun avec des touches en métal. Enfin, certains claviers soignent particulièrement leur design…

Quid du prix ?

En matière de claviers, les écarts de prix varient dans un rapport de 1 à 20 (7 à 140 €) ! Les prix augmentent avec les fonctionnalités, le design, la qualité des matériaux, le « sans fil », la technologie, la connectique, etc. De bons claviers polyvalents sont déjà disponibles pour une vingtaine d’euros. Comptez le double pour un modèle multimédia ergonomique dans fil. Prévoyez de 60 à 80 € pour un modèle multimédia rétro éclairé. Enfin, tablez au moins sur 70 € pour un clavier mécanique « gamer » programmable taillé pour les jeux.

>>>>> Voir les Claviers
>>>>> Voir les Claviers Gamer
>>>>> Voir les Clavier rétroéclairé
>>>>> Voir les Claviers mécaniques





Thèmes de la page: Comprendre les claviers - choix d'un clavier PC -