Comprendre l'utilité d'un NAS c'est l'adopter !

Le guide pour comprendre et bien choisir son NAS



Depuis la généralisation de l’'Internet à haut débit, l’'avènement des vidéos « Full HD » et l’'envolée des Mpixels sur les appareils photos numériques, nous sommes dans une ère 100% numérique et les besoins en espace de stockage d'’aujourd’'hui n’ont plus rien à voir avec ceux d’hier.
Parallèlement à cette évolution, le nombre d’ordinateurs par foyer a augmenté, surtout depuis l’'arrivée des netbooks, et les réseaux locaux/familiaux sont de plus en plus nombreux.
Depuis la génération « Xbox », les consoles de jeux sont elles aussi adaptées aux connexions réseau suivant l’'exemple de lecteurs multimédia de salon.
Avec l’'avènement du DLNA, les téléviseurs s’y mettent également…
A présent, un nombre impressionnant d’'appareils, plus seulement « informatiques », sont capables de se connecter à un réseau.
Une véritable aubaine pour centraliser tous les fichiers dans un appareil adapté, le NAS !

De l’'entreprise au foyer…

Sans le savoir, nous utilisons dans la vie de tous les jours des technologies existant souvent depuis de nombreuses années dans le monde professionnel.
Si aujourd’'hui les réseaux se multiplient, les NAS ou Network Attached Storage ont le vent en poupe.

Mais de quoi s'’agit-il concrètement ?
Le NAS est un appareil réseau autonome contenant un ou plusieurs disques durs qui, une fois connectés, se « comportent » comme le disque dur partagé d'’un ordinateur classique.

Cette méthode de stockage présente des avantages immédiats :
Extension de la capacité de stockage de tous les ordinateurs du réseau, centralisation et partage des données.
Mais ce n'’est pas tout ! D'’un point de vue éco éthique, un NAS consomme beaucoup moins qu'’un ordinateur laissé sous tension qui fait office de « serveur de stockage » et peut aussi assurer la sauvegarde des données.
De plus, la mise en œœuvre d'’un NAS est très simple car elle ne nécessite aucune intervention dans les machines.

Les « faux » NAS
Certains disques sont des NDAS (Network Direct Attached Storage) et non des NAS.

La différence ?
Un NAS ne nécessite aucun logiciel pour fonctionner alors qu'’un NDAS requiert l’installation d'’un utilitaire ou d'’un « pilote » sur toutes les machines qui doivent y accéder…
Pas toujours pratique ! Cependant, il faut parfois quand même installer un logiciel pour configurer certains NAS.
Si Windows et OS X sont souvent supportés, ce n'’est pas toujours le cas pour Linux…


Services à domicile !

Les besoins dans le cadre d'’un usage familial sont bien différents de ceux d'’une entreprise.
Si les permissions d'’accès des utilisateurs et la sauvegarde font partie des besoins communs, pour remplacer un ordinateur qui joue souvent le rôle de « serveur », les NAS se sont adaptés avec des fonctionnalités plus spécifiques notamment au niveau multimédia.

  • Sauvegarde de données : La majorité des NAS sont livrés avec un logiciel de sauvegarde qui permet de faciliter la copie des données sensibles de chaque PC vers le disque réseau. Si vos données sont très importantes et/ ou volumineuses, certains NAS embarquent deux ou même plusieurs disques durs travaillant en mode RAID 1 ou RAID 5. Ces modes sécurisés sont préférables au simple JBOD (cumul des espaces de stockages) ou au RAID 0 optimisé pour les performances pures.
  • Ouvert sur le web : Un PC toujours allumé peut servir à héberger un site. Il en va de même pour certains NAS. Les plus simples se contentent de supporter un site statique en HTML tandis que les plus évolués utilisent carrément PHP et MySQL. Enfin, il faut souligner que certains NAS peuvent télécharger en FTP ou HTTP des fichiers de manière autonome. Mieux, le protocole Bittorrent est même intégré sur des modèles de D-Link, Synology, Qnap, Thecus et Zyxel…
  • Serveur multimédia : Les consoles de jeu comme la Xbox 360 et la PlayStation 3 peuvent faire office de lecteur multimédia et utiliser un NAS comme source pour les fichiers. Mais ce ne sont pas les seuls ! Grâce aux technologies UPnP AV et DLNA, de nombreux lecteurs de salon ainsi que des téléviseurs peuvent directement accéder aux NAS. Les NAS disposent aussi d'’une interface de navigation et de visualisation des fichiers multimédia : Audio (MP3, WMA et parfois OGG), vidéo (AVI, MPG, WMV voire MP4 et DivX). Une compatibilité avec la bibliothèque iTunes et TimeMachine est un gros avantage pour les utilisateurs de Mac.
  • Autres fonctionnalités : Les NAS sont souvent équipés d'’un port USB et peuvent faire office de serveur d'’impression. Ce même port peut parfois aussi recevoir un périphérique USB notamment un disque dur pour faire une sauvegarde des données du NAS. Mieux, il existe des NAS équipés d'’un port eSATA bien plus performant pour ce genre de tâches. Enfin, dernière fonctionnalité intéressante, il existe des NAS capables de gérer des cameras IP et devenir de véritables centres de vidéo surveillance.
Compte tenu des possibilités offertes très variables d'’un modèle à l’autre, il faudra impérativement bien cerner ses besoins et se documenter sur les capacités des différents modèles.
Surtout que les prix des NAS débutent à 90€ € et peuvent s’'envoler jusqu’à plus de 900€€ sans disque dur !


Mise en œœuvre et limitations…

La mise en œœuvre d'’un NAS est très simple.
Il suffit de le brancher au réseau sur lequel se trouvent déjà d’autres ordinateurs…
Il suffit ensuite d'’aller sur l’adresse IP du NAS pour accéder à l'’interface de configuration.
Pour les utilisateurs moins avertis, un petit utilitaire se charge de la détection de l’IP et du lancement de l’interface dans un navigateur.


Pour tirer le meilleur parti d'’un NAS et de son interface réseau Gigabit (1000 Mbps), il faut bien entendu utiliser un routeur ou un switch à cette norme et disposer de PC dotés de cette interface.
Dans le cas contraire, les performances seront bridées par les appareils limités au 100 Mbps.

>>>>> Voir tous les NAS
>>>>> les NAS Synology
>>>>> les NAS Netgear
>>>>> les NAS D-Link




Thèmes de la page: Comprendre le Serveur NAS - Comprendre le NAS - choisir un NAS - serveur de stockage - disque dur partagé - disque dur en réseau