Comment choisir son boîtier PC ?

Un guide d'achat boitier PC pour comprendre et faire le bon choix



Généralement, après avoir choisi ses composants comme la carte mère, la carte graphique, la mémoire et le disque dur, il reste à examiner l'alimentation puis le boîtier ou directement le boîtier avec alimentation.
Encore que, certains choisissent d’abord leur boîtier pour des raisons spécifiques comme par exemple un usage comme HTPC ou tout simplement pour le design.
D’autres facteurs interviennent également comme la taille du boîtier, le montage éventuel d’un système de water cooling et, bien entendu, le prix.
Le choix est vaste, les problèmes de « compatibilité » quasiment inexistants mais ce n’est pas pour autant que tous les boîtiers sont parfaits !

Des normes et des formats…

différents boitiersLe standard ATX a été introduit par Intel en 1995 !
Particulièrement bien pensé dès le départ, aucun autre format n’est venu le remplacer (le BTX est mort avec la fin des Pentium 4).
L’ATX définit une taille de 305 × 244 mm pour la carte mère tandis que le µATX (ou Micro ATX) revoit ses dimensions à 244 × 244 mm.
Ce sont surtout les 305 mm de longueur, ou plus exactement de hauteur dans le cas d’un boîtier tour, qui prennent toute leur importance.
En effet, une carte mère µATX entre dans un boîtier ATX mais pas l’inverse…
Dans le cas d’une configuration « gamer », il faudra d’emblée s’assurer d’un dégagement de 300 mm afin de pouvoir installer les cartes graphiques les plus puissantes qui sont également les plus longues.
De manière générale, les boîtiers ATX et µATX permettent de concevoir des PC sans réelle limitation au niveau des composants.
Comme mentionné dans notre guide des cartes mères, le format µATX n’est plus réservé à un usage basique.

En marge de l’ATX, il existe de nombreux formats dont le Mini-ITX (170 × 170 mm) destiné à des machines très compactes (l’équivalent de 2 unités 5 ¼ pouces) mais de puissance limitée.
Ce format est utilisé dans les « nettops », comparables aux netbooks en version sédentaire.



Du « desktop » à la grande tour !

taille boitierIl existe deux grandes familles de boitiers : les tours dans lesquelles la carte mère est montée verticalement et les « desktops » avec un montage horizontal.
Le format desktop a été très populaire au début de la micro informatique car il permettait de mettre l’écran pc sur le boîtier…
Avec l’augmentation des diagonales et surtout l’arrivée de l’ATX, le format tour s’est imposé. Il offre plusieurs avantages comme un moins grand encombrement « au sol », une meilleure accessibilité et une évacuation naturelle de l’air chaud.
Il existe différents formats de tours :

  • Mini tour : typiquement pour les cartes mères µATX, quelques baies 3 ½ et 5 ¼.
  • Midi tour ou moyen tour : parfaitement adapté aux cartes ATX avec de nombreuses baies 3 ½ et 5 ¼.
  • Maxi tour ou grande tour: pour les configurations avec plusieurs processeurs, plusieurs cartes graphiques et de nombreux disques durs en RAID grâce à beaucoup de baies 5 ½ et 3 ½.
Avec les HTPC (ou Home Theater PC) destinés à prendre place dans une pièce de séjour, les boîtiers au format desktop sont revenus à la mode afin de mieux s’intégrer auprès du matériel HiFi.
Ces boîtiers ont clairement une orientation haut de gamme avec une finition en aluminium.
A noter l’existence de boîtiers avec un écran LCD tactile pour la gestion directe de l’ordinateur…



Cerner ses besoins…

boitier grande tourPlus un boîtier est grand, plus il est cher… En contrepartie, un grand boîtier bénéficie d’une excellente accessibilité et naturellement d’une grosse capacité d’absorption thermique. Il faut aussi conserver une certaine cohérence dans l’ensemble. Il est ainsi peu judicieux de monter des composants premier prix dans un boîtier haut de gamme.

Dans 90% des cas, une simple tour se révèle être un compromis idéal entre prix, espace interne et capacité de refroidissement. On retrouve souvent 5 baies externes au format 5 ¼ ou 4 en 5 ¼ et 1 en 3 ½. Il est ainsi possible d’installer deux unités optiques, un lecteur de cartes mémoire et si besoin un tiroir pour un disque extractible ou un réhobus. En interne, ce genre de boîtier dispose généralement de 3 à 5 baies pour disques durs 3 ½ pouces complétées dans certains cas par un emplacement pour SSD (2 ½ pouces).

En limitant les périphériques à un SSD, un disque dur et une unité optique, une mini tour permet sans problème d’intégrer les mêmes composants qu’une tour classique. Il est ainsi parfaitement possible de monter deux cartes graphiques en SLI ou en CrossFireX dans une mini tour et même de « water cooler » le tout mais le budget grimpe en flèche ! La mini tour est plutôt destinée à gagner de la place et dans une certaine mesure à réduire le prix.

Les plus grandes tours permettent de monter aisément plusieurs grappes RAID, les plus grandes cartes mères pour plus d’un processeur, un SLI ou CrossFire avec plus de deux cartes et d’intégrer complètement un water cooling. A fonctionnalités équivalentes, les mini tours, tout comme les maxi tours, sont souvent plus coûteuses que les tours « classiques ».


Matériaux

Les boitiers actuels sont construits soit en acier ou en aluminium voire un mélange des deux (châssis acier et panneau alu) avec des éléments en plastique pour les modèles les moins chers.
Les modèles haut de gamme sont intégralement en aluminium tandis que les moins chers mixent plastique et acier.
Contrairement à une idée reçue, un boîtier en aluminium n’évacue pas mieux la chaleur qu’un en acier. La raison est des plus simples : les composants les plus chauds comme le processeur central et le processeur graphique ne sont tout simplement pas en contact direct avec le boîtier !
Ce ne sont pas les 9 malheureuses entretoises qui évacueront les 100 Watts d’un processeur moderne vers le boîtier…
Il en va de même pour la carte graphique dont seul le braquet est fixé au boîtier. L’aluminium est plus léger et présente une belle finition sans peinture mais est plus coûteux et plus complexe à usiner correctement. L’acier est plus lourd mais nettement moins cher ! Quant au plastique, il permet encore de tirer le prix vers le bas. Un bon boîtier se doit d’être rigide et bien fini, entendez par là que les arêtes en métal ne doivent pas être coupantes.
Malheureusement, ce n’est pas toujours simple à vérifier avant l’achat ! En plus d’une excellente finition, certains constructeurs ajoutent une gaine de protection aux parties les plus exposées.



Conception

Il n’est pas toujours évident de se rendre compte de certains défauts de conception avant de monter soi-même une configuration dans un boîtier.
Parmi les « faux » points forts, on peut souvent épingler les systèmes de fixation sans vis. Ils sont souvent fragiles et manquent de maintien si bien qu’au final, ils sont remplacés par … des vis !
Dans le cas des mécanismes de rétention des cartes d’extension, les incompatibilités ne sont pas rares avec les grosses cartes graphiques et de leur encombrant système de refroidissement.
Bilan, ce sont encore des vis qui s’y collent. Au final, des « thumb screw » ou vis à main sont encore plus pratiques !

Pour réduire le bruit, des pieds antivibratoires ainsi qu’une fixation des disques durs via des « silent bloc » sont très efficaces.
Au niveau des disques durs, on peut épingler l’installation « latérale », c'est-à-dire avec le connecteur côté panneau, beaucoup plus facile.
Toujours dans l’optique de réduire le bruit, certains boîtiers sont équipés d’isolant acoustique sur leurs panneaux.
Enfin, les boîtiers avec de nombreux emplacements pour ventilateurs (fournis ou non), ne sont généralement pas les plus discrets.
A noter également qu’il existe des boîtiers livrés directement avec une molette ou un interrupteur pour régler la vitesse des ventilateurs.

cable management silent bloc disque durtrappe ventirad boitieralim boitier

Un système de fixation ou de passage des câbles et nappes ("cable management")permet de monter une configuration très propre et optimisée pour le flux d’air.
Certains boîtiers ont ainsi de multiples orifices qui permettent de placer la majorité des câbles derrière le support de la carte mère et de les faire ressortir près des connecteurs.
Malheureusement, la position de la connectique n’est pas toujours identique sur les cartes mères et ces sorties ne sont donc pas toujours en vis-à-vis des connecteurs…
L’intérêt d’un « cable management » est réduit avec une alimentation modulaire.

Les ventirads des processeurs utilisent souvent une contreplaque à fixer au dos de la carte mère. Mais une fois cette dernière montée dans le boîtier, il n’est plus possible d’accéder à cette plaque par exemple pour changer le ventirad.
Des boitiers ont une découpe afin de rendre cette zone du dos de la carte mère toujours accessible.
Un tiroir pour monter la carte mère et les cartes filles est aussi une bonne affaire…



Refroidissement

refroidissement boitierLe refroidissement est devenu très important pour les systèmes puissants.
Cependant, mettre des ventilateurs et des ouïes d’aération partout n’est pas non plus la solution ultime.
Un boîtier ne doit pas devenir un nid à poussière. Idéalement, il doit contribuer à un refroidissement optimal et aussi à une réduction du bruit.
Un boîtier avec un ventilateur de 120 ou 140 mm à l’avant et un deuxième à l’arrière secondés par éventuellement une prise d’air latérale ou inférieure suffisent à un flux d’air optimal, même pour une configuration musclée.
Contrairement à certain gadgets, des filtres à poussière placés devant les ventilateurs sont un réel avantage.
Dernier détail à signaler au niveau du refroidissement, certains boîtiers ont déjà la découpe pour le passage les tuyaux de water cooling.

L’air chaud monte !
Dans certains boîtiers, l’alimentation se trouve sous la carte mère. Il existe même des boîtiers où la carte mère se monte « à l’envers » avec le processeur en dessous. Tant que le boîtier dispose de ventilateurs en extraction (surtout quand l’alimentation est en bas et ne contribue pas à cette évacuation) pour faire sortir l’air chaud qui s’accumule en hauteur et de ventilateurs en aspiration dans le bas pour faire entrer de l’air frais, il n’y a aucun problème. Idéalement, il faut un équilibre entre les ventilateurs qui aspirent l’air frais dans le boîtier et ceux placés dans le haut qui extraient l’air réchauffé vers l’extérieur.
flux d'air dans le boitier



boitier Antec

Avec ou sans alimentation ?

Il existe des boîtiers avec et sans alimentation intégrée.
Les boîtiers haut de gamme n’ont jamais d’alimentation intégrée.
Dans le milieu de gamme, Antec (les NSK) et Coolermaster, proposent d’excellents boîtiers avec de très bonnes alimentations.
Quant aux marques qui proposent un boîtier avec une alimentation « grosse puissance » moins cher qu’un bon bloc de 400 watts (~50 €), elles sont à éviter !
Les boîtiers avec alimentation sont un bon choix pour une machine construite au meilleur rapport prix/performances.
Pour un usage plus intensif avec de l’overclcoking et une carte graphique haut de gamme, mieux vaut opter pour une alimentation séparée.



usb en façade

Facile à vivre

La majorité des boîtiers embarquent des ports USB 2.0 ainsi qu’une entrée et une sortie audio plus facilement accessibles que ceux placés à l’arrière.
On trouve aussi des modèles avec des ports eSATA, USB 3.0 ou encore FireWire.

Il ne s’agit plus vraiment de connectique en soi mais toujours au niveau pratique, la position des boutons de mise sous tension et de reset peut être plus ou moins judicieuse selon l’endroit où est installé le PC.
Si des boutons placés sur le dessus sont pratiques pour un boîtier déposé sur le sol, ils seront nettement moins accessibles si la tour est placée sur le bureau.

Dans un registre comparable, une porte qui masque les unités optiques et/ou les boutons réduit les émissions sonores mais aussi l’accessibilité…



Le boîtier idéal ?

watercooling boitierLe boîtier idéal pour tous n’existe pas, chacun ayant ses priorités et ses besoins.
Compte tenu de son rôle dans le refroidissement et/ou la réduction du bruit mais aussi de certains avantages pratiques dans la vie de tous les jours, le boîtier mérite une attention au même titre que tous les autres composants.
Dans la majorité des cas, une moyenne tour est un excellent compromis notamment celles avec alimentation intégrée quand le rapport prix/performances prime.
Nous n’avons pas abordé l’esthétique des boîtiers, les critères étant trop subjectifs. Mais un boîtier, c’est parfois un coup de cœur pour un design et la passion peut l’emporter sur la raison…

 

 

>>>>> Voir tous nos boitiers PC

>> Voir les boitiers sans alim
>> Voir les boitiers avec alim





Thèmes de la page: Choisir boitier - Choix boîtier - Comprendre les boitiers - Guide d'achat boitier - boitier PC