Comment choisir son boîtier PC ?

Un guide d'achat boîtier PC pour comprendre et faire le bon choix

Généralement, après avoir choisi ses composants comme la carte mère, la carte graphique, la mémoire et le disque dur, il reste à examiner l'alimentation puis le Boitier PC.
Encore que, certains choisissent d’abord leur boîtier pour des raisons spécifiques comme par exemple un usage spécifique type HTPC ou tout simplement pour le design.
D’autres facteurs interviennent également comme la taille du boîtier, le montage éventuel d’un système de watercooling et, bien entendu, le prix.
L’offre est vaste, voici donc quelques pistes pour faire le bon choix !

photo boitier

Formats

Il existe quatre principaux formats de boîtiers PC:

les formats de boitier

Boitier Moyen Tour : c’est le format le plus répandu, il offre un bon compromis entre compatibilité et encombrement. Il accepte généralement la plupart des cartes mères du marché (à l’exception des modèles les plus grands au format E-ATX).

Boitier Mini Tour : recommandé pour les utilisateurs qui souhaitent monter une configuration compacte, ce choix se fait au détriment d’une compatibilité plus limitée, avec moins d’espace pour les solutions de refroidissement, une compatibilité limitée au Micro-ATX ou au Mini-ITX et un montage plus délicat, lié au manque de place.

Boitier Grand Tour : plus encombrant, c’est aussi celui qui offre le plus de possibilités d’extension, avec la possibilité d’installer les composants les plus imposants (ex : cartes graphiques, watercooling) et en nombre important (ex : stockage).
Sa grande taille facilite également le montage et contribue à l’installation de solutions de refroidissement avancées (ex : watercooling custom).

Boitier Media center : ce format atypique est une déclinaison horizontale des boîtiers Mini Tour. Bien qu’il puisse accueillir une configuration classique, il se destine avant tout à l’élaboration d’un HTPC (Home Theater Personnal Computer), une configuration peu puissante qui prendra place aux côtés d’un téléviseur pour la lecture de contenus multimédia.

Compatibilité

Le boîtier est la pierre angulaire de la compatibilité dans une configuration : il détermine les contraintes pour de multiples composants.
A noter que la plupart de ces contraintes de compatibilité sont prises en compte dans le ConfigoMatic afin que tu puisses élaborer la machine de tes rêves en toute sérénité.

L’ensemble des informations détaillées ci-dessous figurent également sur les fiches techniques des composants mentionnés.

La carte mère

Les formats grand public les plus répandus sont les suivants :

E-ATX : utilisé par une poignée de cartes mères (très) haut de gamme, ce format imposant (30.5 x 27 cm) est l’apanage des boîtiers Grand Tour et de certains boîtiers Moyen Tour.

ATX : c’est le format le plus commun (30.5 x 24.4 cm), compatible avec la quasi totalité des boîtiers Moyen Tour et tous les boîtiers Grand Tour.

Micro-ATX : formant un carré de 24,4 cm x 24,4 cm, ce format est idéal pour un boîtier Mini Tour aux dimensions réduites.

On le retrouve aussi couramment sur les autres formats, pour lesquels il présente un intérêt moindre (esthétiquement car l’ensemble du boîtier n’est pas occupé et fonctionnellement car il dispose de moins de connecteurs que l’ATX).

Mini-ITX : c’est le plus petit format existant (17 x 17 cm), mais aussi le plus contraignant en termes de montage et de fonctionnalités. Il se destine en priorité aux configurations les plus compactes et aux HTPC. Certains boîtiers Mini Tour sont compatibles uniquement avec ce format.

Les ports d’extension

Il s’agit des emplacements disponibles pour l’ajout de cartes d’extension qui prendront place sur les ports PCI-Express de la carte mère : carte graphique, carte son, carte contrôleur,...

Les ports d’extension

La plupart de ces cartes nécessitent un seul port d’extension, à l’exception des cartes graphiques qui en demandent généralement deux, voire trois pour les modèles les plus haut de gamme !

En cas de SLI ou de CrossFire, ce nombre est amené à doubler. En fonction de tes besoins, il faudra donc choisir un boîtier équipé de suffisamment de ports d’extension.

La carte graphique

La taille du boîtier conditionne également la compatibilité avec la carte graphique : les boîtiers les plus compacts ne pourront pas toujours accueillir les cartes graphiques les plus longues ou les plus épaisses (voir paragraphe sur les ports d’extension ci-dessus).

Le refroidissement

Si tu optes pour un ventirad “custom” (différent de celui fourni avec ton processeur), il faudra s’assurer qu’il rentre bien en hauteur dans ton boîtier.

En cas d’installation d’un watercooling, il faudra tenir compte des emplacements compatibles et de leur taille (120, 240, 280, 360, 420 mm), qui nécessiteront parfois d’ôter certains ventilateurs fournis de série avec le boîtier pour en bénéficier.

Plus le boîtier sera grand, plus les emplacements disponibles et les possibilités de montage seront nombreuses. Les modèles les plus imposants sont à privilégier pour le montage d’un watercooling sur mesure avec plusieurs radiateurs.

illustration boiier pc custom

Le refroidissement des autres composants est assuré par la présence de ventilateurs dont les dimensions sont généralement de 120, 140 ou 200 mm. Certains d’entre eux sont pré-installés mais il est parfois possible d’en ajouter afin d’améliorer la circulation de l’air et de faire baisser les températures.

Tout comme pour les watercooling, il faudra pour cela tenir compte des emplacements disponibles et de leurs dimensions.

Le nombre de baies

Les baies 5.25” se destinent essentiellement aux lecteurs optiques (lecteurs et graveurs Blu-ray internes).
Très peu de boîtiers en sont aujourd’hui dotés du fait de la déperdition de ce type de support dans les configurations modernes.

Les baies 3.5” sont dédiées à l’installation des disques durs du même format (dans leur version interne, c’est-à-dire sans accès visible en façade).

Dans leur version externe (avec un accès en façade), elles peuvent accueillir un rhéobus ou un lecteur de cartes, bien que ces fonctionnalités soient désormais de plus en plus dévolues à des appareils externes ou directement intégrées au boîtier.

Les baies 2.5” permettent d’installer des SSD au format 2.5 pouces. Du fait de leur faible épaisseur, elles prennent parfois place derrière le plateau de la carte mère.

A noter que certaines baies sont mixtes et permettent au choix l’installation d’unités au format 2.5 ou 3.5 pouces.

L’alimentation



Les alimentations à la norme ATX sont de loin le plus utilisées, attention cependant leur taille varie et peut dépasser 200 mm (contre 140 mm pour les plus petites).

Un boîtier compatible avec les alimentations ATX ne sera donc pas nécessairement compatible avec les modèles les plus imposants (souvent les plus puissants).

Certains des boîtiers les plus compacts ne peuvent accueillir que des alimentations à la norme SFX, aux dimensions plus réduites que les modèles ATX mais plus coûteuses.

Les ports USB La plupart des boîtiers sont équipés de ports USB 3.0 ou USB 2.0. L’USB 3.1 commence à se démocratiser sur les modèles plus récents.

Dans tous les cas, il faut que la carte mère possède les connecteurs internes correspondants afin de pouvoir les raccorder.

Refroidissement

La ventilation doit être adaptée à la configuration qui prendra place dans ton boîtier.

Une machine dédiée à la bureautique pourra se contenter d’un ventilateur de 120 mm à l’arrière, tandis qu’une configuration dédiée au gaming devra être un peu mieux dotée afin d’assurer d’obtenir le meilleur équilibre entre performances et nuisances sonores.

Dans un boîtier, l’admission d’air frais se fait par l’avant et éventuellement par le dessous, tandis que l’extraction se fait par l’arrière et le haut.

illustration ventilation dans un boitier

Idéalement, il faut donc disposer d’au moins un ou deux ventilateurs en façade et d’un ventilateur à l’arrière pour assurer un refroidissement efficace. Le haut pourra être utilisé pour l’installation d’un watercooling.

L’ajout de ventilateurs supplémentaires se fera au détriment de nuisances sonores plus importantes. Pour les utilisateurs les plus exigeants, il est recommandé de remplacer les ventilateurs fournis de série (en particulier sur les boîtiers d’entrée de gamme) par des modèles de marque pour gagner en discrétion et en performances.

A noter que le design du boîtier joue aussi un rôle prépondérant dans ses performances de refroidissement : un modèle doté de nombreuses prises d’air stratégiquement placées ou d’une façade en nid d’abeille de type mesh sera plus facile à refroidir qu’un boîtier entièrement vitré par exemple.

Enfin, l’augmentation du diamètre des ventilateurs joue en faveur du silence et des performances : un ventilateur de 200 mm générera un meilleur flux d’air tout en tournant moins vite qu’un équivalent en 120 mm.

Fonctionnalités

Les boîtiers ont beaucoup évolué ces dernières années, au point de proposer une multitude de fonctionnalités plus ou moins utiles : (liste non exhaustive)

Ports USB : USB 3.0 et USB 2.0 sont encore très présents, même si l’USB 3.1 (type C réversible) commence à se démocratiser (attention à bien choisir une carte mère compatible, avec un port USB 3.1 interne)

les ports usb

Rhéobus : accessible en façade, il permet de choisir entre différentes vitesses de ventilation. Il s’accompagne généralement d’un hub interne, afin de raccorder tous les ventilateurs au même endroit.

Carte graphique verticale : dans un intérêt esthétique, certains boîtiers PC offrent la possibilité de monter la carte graphique à la verticale. Attention le riser (rallonge PCI-Express) est rarement inclus de base et doit être acheté séparément.

illustration boitier pc montage TopAchat

Isolation phonique : les aficionados du silence pourront se tourner vers un boîtier silencieux équipé de matériaux insonorisants

Filtres à poussière : placés devant les entrées d’air, ils représentent un véritable atout contre l’encrassement des composants. Les boîtiers les mieux équipés en proposent sur toutes les aérations, en version amovible pour faciliter leur entretien.

Cache alimentation : il permet de parfaire le cable management en cachant les câbles disgracieux provenant de l’alimentation dans la partie basse. Dans certains cas, il peut également servir de support pour l’ajout d’unités de stockage ou de ventilateurs.

Passe câbles : les boîtiers les mieux conçus en proposeront un maximum pour faciliter le passage des câbles et obtenir le montage le plus propre possible. En ce sens, l’espace disponible derrière la carte mère aura également un rôle à jouer, tout comme la présence de colliers de serrages.

montage pc

Modularité : certains boîtiers offrent une certaine flexibilité dans l’aménagement interne, à des degrés divers : cages disques durs amovibles, plateau de la carte mère repositionnable, cage d’alimentation modulable etc...

Fenêtre : en verre trempé ou en plexiglas, montée sur charnière ou vissée… Les constructeurs rivalisent d’ingéniosité pour valoriser ta configuration et faciliter son accessibilité.

LED et RGB : le RGB est aujourd’hui omniprésent dans les composants et les boîtiers n’échappent pas à la règle.

Chargeur sans fil : utile pour charger facilement son smartphone !

Le boîtier idéal ?

Le boîtier idéal pour tous n’existe pas, chacun ayant ses priorités et ses besoins.

Compte tenu de son rôle dans le refroidissement et/ou la réduction du bruit mais aussi de certains avantages pratiques lors du montage et dans la vie de tous les jours, le boîtier mérite autant d’attention que tous les autres composants.

Dans la majorité des cas, un boîtier Moyen Tour est un excellent compromis entre performances et prix, mais chacun fera son choix en fonction des multiples critères évoqués ci-dessus.

Nous n’avons pas abordé l’esthétique des boîtiers, les critères étant trop subjectifs. Mais un boîtier, cest parfois un coup de coeur pour un design et la passion peut l’emporter sur la raison !

boitier un peu foufou

>>>>> Voir les Boitiers PC