Comment choisir son processeur ?

Un guide d'achat processeur pour comprendre et faire le bon choix

L’offre en processeurs s’articule autour de deux marques historiques : AMD et Intel.

Même si au fil des années les processeurs embarquent de plus en plus de fonctionnalités anciennement prises en charge par des composants de la carte mère, chaque génération de processeurs va pour ainsi dire de pair avec une génération de carte mère. S'il y a bien entendu des impératifs techniques qui nécessitent l'usage d'un nouveau support, il existe également une volonté délibérée (surtout de la part d'Intel) à “encourager” le changement de carte mère.

Aujourd'hui, l’offre grand public d’AMD et d’Intel se décline en deux gammes de sockets : Chez Intel, le socket 1200 constitue le principal segment, tandis que le socket 2066 est réservé aux utilisateurs les plus avancés. Du côté d’AMD, le socket AM4 permet d’accueillir de façon unifiée les processeurs Ryzen et les derniers APU (qui embarquent une partie graphique plus véloce). Le socket TRX4 est destiné aux solutions très haut de gamme et semi-professionnelles.

illustration carte graphique

Les points clés d’un processeur

Le nombre de coeurs
La fréquence n’est plus l’élément qui reflète toute la puissance dun processeur. Depuis maintenant de nombreuses années, les processeurs ont démultiplié le nombre de coeurs pour réaliser plusieurs tâches lourdes en même temps ou une tâche conséquente unique tout en préservant la réactivité du système. En outre, les systèmes d'exploitation récents sont loin de ne faire qu’une seule chose à la fois même pour leur propre maintenance : analyse antivirale, monitoring du système, vérification et installation de mises à jour, etc. D’autre part, des applications comme un client mail, TweetDeck, un navigateur avec de nombreux onglets ouverts font partie des tâches classiques. Les processeurs comprenant 4 à 6 coeurs sont donc parfaitement adaptés aux usages actuels de base.

Les processeurs Octo core (8 coeurs) et plus offrent une puissance encore plus importante qui est exploitée par de plus en plus de logiciels “lourds” ainsi que par un nombre grandissant de jeux vidéo et le développement du streaming. Les programmes d’édition vidéo, de traitement/composition audio, de retouche photos professionnel, de transcodage vidéo (conversion de formats), de (dé)compression de fichiers, de chiffrement et de rendu 3D exploitent souvent pleinement ce type de processeurs.

De plus, il faut tenir compte des technologies HyperThreading chez Intel et SMT chez AMD qui ajoutent à chaque coeur physique un second coeur virtuel. Ainsi, un processeur à 8 coeurs comme le Core i9-9900K ou le Ryzen 7 3700X est vu par le système comme un processeur à 16 coeurs ! Ces technologies sont uniquement implémentées dans les modèles haut de gamme.

illustration carte graphique

La mémoire cache
Au fil de leur évolution, les architectures se sont dotées d’une mémoire cache de taille toujours plus importante, toujours plus rapide et toujours placée le plus proche possible des unités de traitement du processeur. Les caches se sont également multipliés et les processeurs récents comptent à présent trois niveaux de cache :

  • Le cache L1 est petit mais exceptionnellement rapide. Il ne contient que les données et instructions absolument nécessaires aux programmes en cours d’exécution.
  • Le cache L2 est plus gros et un peu moins véloce et stocke des données et/ou instructions qui ont récemment servi ou risquent de servir.
  • Le cache L3 est de capacité importante mais relativement « lent ». Outre ses fonctions de cache, il assure la communication entre les différents coeurs. Quand un processeur graphique est intégré au sein même du processeur, le cache L3 lui est aussi accessible.

Pour une famille de processeurs, la taille des caches L1 et L2 ne varie généralement pas. Elle est intimement liée à la conception de chaque coeur et non modulaire. La taille du cache L3 est souvent proportionnelle au nombre de coeurs. Plus ils sont nombreux, plus ce cache est conséquent.

La fréquence
Symbole de la puissance des processeurs d’antan, la fréquence a perdu en partie de son importance, éclipsée par le nombre de coeurs. Un processeur Quad Core à 2.5 GHz offre généralement une plus grande puissance qu’un processeur Dual Core core à 3 GHz Toutefois, pour des tâches dites mono thread (qui ne peuvent être mises en parallèle), la fréquence a encore un rôle à jouer puisque le nombre de coeurs n’aura pas d’impact sur leur vitesse d’exécution. Les constructeurs ont donc “réinventé” le Turbo même s’il n'a plus grand-chose de commun avec celui des anciens processeurs. Le Turbo des processeurs modernes leur permet de dépasser, largement dans certains cas, leur fréquence annoncée lorsqu’un seul coeur est utilisé. Ainsi, un Ryzen 7 3700X annoncé à 3,6 GHz (quand tous les coeurs fonctionnent au maximum) peut grimper à 4,4 GHz si un seul coeur est sollicité. Afin d’économiser de l’énergie, les processeurs ont également une fréquence basse de l’ordre de 800 MHz.

illustration carte graphique

La puce graphique
Dans la gamme Intel, à l’exception des modèles sur socket 2066 et des références en “F” ou “KF”, tous les processeurs embarquent une puce HD Graphics 630. Ce GPU intégré suffit à toutes les tâches bureautiques, mais demeure encore trop limité pour jouer confortablement, y compris avec une résolution limitée. Du côté d'AMD, seuls les APU, les Athlon et les références de Ryzen en “G” embarquent une Radeon plus véloce et plus polyvalente (notamment pour le décodage des flux vidéo Full HD voire 4K) que les solutions proposées par Intel. Ils peuvent même suppléer une carte graphique pour du casual gaming, à condition de limiter la résolution et les détails. Il existe un grand nombre de Processeur avec chipset graphique intégré

Comment faire son choix ?

A gamme équivalente, les processeurs AMD et Intel proposent aujourd’hui des niveaux de performances comparables, mais possèdent chacun leurs spécificités.

Intel :

Nombre de cœurs Socket Circuit graphique intégré HyperThreading Utilisation recommandée
Celeron 2 1200 Oui (sauf version F) Bureautique
Core i3 4 1200 Oui (sauf version F) Bureautique, casual gaming
Core i5 6 1200 Oui (sauf version F) Oui Gaming
Core i7 8 1200 Oui (sauf version F) Oui Gaming, streaming
Core i9 10 à 18 2066 et 1200 non Oui Montage, Applications lourdes

L’overclocking est possible sur les processeurs en “K” uniquement (ex : Core i7-10700K), qui possèdent un coefficient multiplicateur débloqué, associés à une carte mère basée sur un chipset en “Z” (ex : Z490).

AMD :

Nombre de cœurs Socket Circuit graphique intégré SMT Utilisation recommandée
Athlon 2 AM4 Oui Bureautique
APU 4 AM4 Oui Bureautique, casual gaming
Ryzen 3 4 AM4 Oui (version G) Bureautique, casual gaming
Ryzen 5 6 AM4 Oui (version G) Oui Gaming
Ryzen 7 8 AM4 Oui Gaming, streaming
Ryzen 9 12 à 16 AM4 Oui Montage, Applications lourdes

L’overclocking est rendu possible sur l’ensemble des processeurs Ryzen et Threadripper, sur tous les chipsets à l’exception de l’A320.

Les processeurs Ryzen de dernière génération, associés au chipset B550, X570 ou Threadripper sur socket TRX4 sont aujourd’hui les seuls processeurs capables d’exploiter pleinement les vitesses des SSD en PCI-Express 4.0 Intel devrait suivre à partir de la 11ème génération de processeurs Core.

-> Voir tous nos Processeurs
-> Voir tous nos Processeurs INTEL
-> Voir tous nos Processeurs AMD

Si tu as besoin d'aide, ou si tu souhaites nous faire un retour n'hésite pas à nous contacter sur les réseaux sociaux
Tu peux aussi faire un tour sur nos autres guides TopAchat

Un bug à signaler ?